Patrimoine

Le patrimoine ferroviaire et minier de la cité Turenne

Cet article est visible à l’adresse la voie du Nord

Le patrimoine ferroviaire et minier de la cité Turenne

À l’occasion des Journées du patrimoine à Denain, les visiteurs ont pu découvrir, ce week-end, le matériel ferroviaire entreposé, rue de Turenne, ainsi que les vestiges de la fosse Mathilde.

Le Cercle d’études ferroviaire Nord, dont l’un de ses principaux objectifs reste la création d’un véritable musée du chemin de fer, a ouvert ses portes au public. Sur place, le président Henri Hourdequin et son équipe ont guidé les passionnés qui se sont succédé, ce dimanche tout au long de l’après-midi. Cependant, la préservation de ce précieux patrimoine reste d’actualité. Les machines sont toujours dans un hangar qui a besoin d’une restauration.

Une fosse classée au patrimoine mondial

Dans le même temps, Régis François, de l’association Bassin minier patrimoine mondial du Nord, a emmené une vingtaine de personnes sur l’emplacement de la fosse Mathilde, classée au patrimoine mondial depuis 2012. Le fonçage a débuté en 1831 et la fosse a été fermée en 1862. Elle fut modernisée en 1854, année où fut installée une machine d’extraction. Elle appartient aujourd’hui à l’Établissement public foncier (EPF).

Régis François a rappelé que le premier fonçage à Denain date de 1826 et que la première découverte du charbon s’est passée deux ans plus tard. Il y a eu sur Denain, 15 fosses pour 18 puits de mine : «  La ville a dû sa prospérité au charbon. Grâce à lui, elle a connu une véritable révolution industrielle. Il faut savoir qu’en 1826, Denain ne comptait que 900 habitants  ».

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

L'influence médiatique... |
La mare à mots de Cécé le C... |
Le blog de Bérénice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Laclassedepikou
| Isthmialemag
| Les Chroniques de Naima