Faits Divers

Catastrophe ferroviaire : 16 ans de prison requis contre l’ex-patron des chemins de fer italiens

Cet article est visible à l’adresse MobiliCités

Catastrophe ferroviaire : 16 ans de prison requis contre l’ex-patron des chemins de fer italiens

En Italie, une catastrophe ferroviaire, ayant fait 32 morts en 2009, risque de coûter cher aux responsables des chemins de fer italiens en poste à l’époque. En effet, le 20 septembre 2016, le parquet de Lucques a requis de lourdes peines à l’encontre notamment de Mauro Moretti, l’ex-patron des FS, et de Michele Mario Elia, l’ex-dirigeant du réseau.

La justice italienne s’est montrée très sévère contre d’anciens dirigeants des chemins de fer publics italiens. Le parquet de Lucques (Toscane) a ainsi requis, le 20 septembre 2016, pas moins de 16 ans de prison contre Mauro Moretti, patron du géant italien de la défense Leonardo-Finmeccanica, pour un accident de train qui avait fait 32 morts lorsqu’il était patron de la société des chemins de fer italienne (FS). Le 29 juin 2009, un wagon-citerne rempli de GPL avait déraillé puis explosé au moment où le train quittait la gare de Viareggio, sur la côte toscane.
Le procès s’est ouvert à Lucques (centre) en novembre 2013 et a compté près d’une centaine d’audiences. Le verdict est attendu fin novembre ou début décembre 2016.
Mauro Moretti y est jugé pour incendie meurtrier, homicide et blessures multiples par imprudence, et catastrophe ferroviaire. Après avoir occupé plusieurs postes au sein des chemins de fer italien dans les années 1990, il dirigé le groupe de 2006 à 2014 comme administrateur délegué des Ferrovie dello Stato Italiane (FS), holding qui coiffe Trenitalia et RFI. En 2014, le Premier ministre italien Matteo Renzi l’a nommé à la tête de Finmeccanica, rebaptisé cette année Leonardo-Finmeccanica.

Le parquet a aussi requis 15 ans de prison contre Michele Mario Elia, l’ancien patron de Rete Ferroviaria Italiana (RFI), le gestionnaire. Cet ingénieur, qui a effectué une grande partie de sa carrière dans le secteur ferroviaire, a dirigé RFI de 2006 à 2014 avant de succéder pour une courte période (de 2014 à 2015) à Moretti à la tête des FS. Il a quitté le groupe l’an dernier pour devenir responsable en Italie de la société TAP qui opère un projet de gazoduc.

Les magistrats du siège ont également requis des peines de réclusion moins lourdes contre des dirigeants et responsables de l’époque. Au total, une trentaine de personnes sont concernées. Trois dirigeants de Trenitalia Cargo risquent, par exemple, neuf ans de prison.

Le parquet a aussi requis une amende de 1 million d’euros contre les societés FS, FS Logistica, RFI, Trenitalia, Jugenthal Waggon Hannover et l’autrichienne Gatx Rail Austria.

L’accident ferroviaire de Viareggio a été le plus meurtrier en Italie depuis la collision en avril 1978 du Lecce-Milan avec le rapide Venise-Rome, qui avait fait 50 morts au sud de Bologne (centre).

MF avec AFP

Europe

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

L'influence médiatique... |
La mare à mots de Cécé le C... |
Le blog de Bérénice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Laclassedepikou
| Isthmialemag
| Les Chroniques de Naima